Thématiques - Actualités - Santé

Le 1er décembre, se déroulera la journée mondiale de lutte contre le sida. A cette occasion, de nombreuses actions de sensibilisation à la maladie et son dépistage auront lieu partout en France. Malgré 25 ans de campagnes de dépistage, plus d’un quart des personnes diagnostiquées séropositives en France en 2017 et 2018 l’ont été de façon « trop tardive » analyse Santé Publique France. Entre janvier 2017 et septembre 2018, 28% des personnes ont découvert qu’elles étaient porteuses du virus du sida à un stade avancé de l’infection. Le nombre de porteurs du VIH en France étant évalué à environ 172.700, cela signifie qu’au moins 24.000 personnes sont séropositives sans le savoir. Plusieurs organismes et associations estiment que la France pourrait être plus efficace en matière de dépistage du VIH en diffusant davantage les nouveaux outils disponibles tels que l’autotest. 300.000 appareils ont été vendus en pharmacie ou en ligne depuis leur autorisation en septembre 2015. Si on le trouve désormais dans la plupart des pharmacies, le prix – autour de 20 euros – “reste un frein”, selon l’association HF Prévention. Notons que les associations de lutte contre le sida en distribuent aussi gratuitement, grâce à des financements des collectivités locales et des autorités sanitaires. À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, quelque 500 autotests rapides seront distribués en centre-ville de Nice. La ville rejoint récemment le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida animé par l’ONU, avec pour objectif de mutualiser les moyens pour mettre fin à l’épidémie d’ici 2030. Les Alpes-Maritimes sont le département le plus touché par l’épidémie en Paca, région elle-même la plus touchée après l’Ile-de-France.

30-11-2018 09:30:53 - Docavenue