Thématiques - Réglementation - Santé

Vapoter dans les lieux publics comme les cafés, les restaurants et les discothèques pourrait être interdit. C’est en tous les cas ce que recommande le Haut Conseil de la Santé Publique.

Coup de tabac sur les cigarettes électroniques ! Vapoter dans les lieux publics comme les cafés, les restaurants et les discothèques pourrait être interdit. C’est en tous les cas ce que recommande le Haut Conseil de la Santé Publique dans son rapport mis en ligne cette semaine sur son site internet tout en reconnaissant que la cigarette électronique est une aide à l’arrêt du tabac.

Depuis la promulgation de la loi Santé, fin janvier 2016, la cigarette électronique est déjà interdite dans certains lieux publics comme les écoles et les transports collectifs. Le vapotage dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif sera interdit dès mars 2016. Un casse tête en perspective pour les entreprises qui devront pourtant faire appliquer la loi.

En France, entre 1,2 et 1,5 million de personnes utilisent des cigarettes électroniques. « Elle peut être considérée comme une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac des fumeurs » d’après les travaux du HCSP. Mais elle pourrait aussi constituer « une porte d’entrée dans le tabagisme » souligne le rapport d’expertise.

C’est pourquoi le HSCP préconise non seulement l’interdiction de vente et de publicité déjà prévues par la loi, mais aussi « d’étendre l’interdiction d’utilisation à tous les lieux affectés à un usage collectif ». Et cela “même si les risques liés au vapotage passif sont nuls ou extrêmement limités pour les tiers” dans des espaces fermés.

Selon un sondage paru sur le forum des utilisateurs de cigarette électronique – une communauté de 79 000 membres -, 74% des internautes déclarent avoir totalement arrêté le tabac depuis qu’ils sont passés à la cigarette électronique. Par ailleurs 14% avouent fumer encore, mais très occasionnellement.

04-04-2016 03:37:21 - Docavenue