Thématiques - Actualités - Nouvelles Technologies - Santé

Voilà une application gratuite dont on pourrait avoir besoin en cas d’urgence. Disponible sur iPhone et Android dans 18 langues, Staying Alive vous indique l’emplacement exact des défibrillateurs en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, que vous soyez en France ou à l’étranger.

Voilà une application gratuite dont on pourrait avoir besoin en cas d’urgence. Disponible sur iPhone et Android dans 18 langues, Staying Alive vous indique l’emplacement exact des défibrillateurs en fonction de l’endroit, où vous vous trouvez que vous soyez en France ou à l’étranger.

Que vous ayez été formé ou non aux gestes de premiers secours, il est possible d’apporter son aide en utilisant un défibrillateur. Cet appareil entièrement automatisé permet de réanimer une personne inconsciente en attendant l’arrivée des secours. Installé dans la plupart des lieux publics (gares, centres commerciaux, sites sportifs, salle de spectacles, bâtiments municipaux, etc.), ce matériel est parfois difficile à trouver surtout si l’on ne connait pas bien l’endroit. C’est tout l’intérêt de Staying Alive, traduisez « rester vivant » en Français.

Développée par une jeune start-up, l’application localise sur une carte, en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, les défibrillateurs les plus proches. La distance en mètres qui vous sépare du DAE (défibrillateur automatique externe) ainsi que l’adresse exacte du bâtiment où il se trouve sont mentionnées. A ce jour, l’application en recense plus de 80 000. En tant qu’utilisateur il est aussi possible de signaler un défibrillateur manquant ou mal positionné sur la carte. L’application vous présente aussi les gestes qui sauvent à travers 4 étapes illustrées : appelez, massez, défibrillez et attendez les secours.

Devant une personne victime d’un arrêt cardiaque, le temps presse. Chaque année en France, « la mort subite » concerne près de 50 000 personnes. Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. Pour chaque minute qui s’écoule après un arrêt du coeur, les chances de survie chutent de 10 %.

15-11-2016 08:59:01 - Docavenue